Les Kremlins de Russie

©Talya

Kremlins de Russie : un patrimoine superbement préservé

Un kremlin, en Russie, désigne un ensemble de fortifications qui protège le cœur administratif, politique et religieux de la cité. Une première vague de constructions a été lancée à l’époque de la Rus’ de Kiev, ancêtre de la Russie. Il s’agissait principalement de terre-pleins surmontés de remparts de bois. Une seconde période d’édification a concerné tout le territoire du tsarat de Russie, entre le XIVe et le début du XVIIe siècle. Des kremlins ont ainsi été construits de la frontière avec la Suède jusque dans les régions les plus reculées d’Extrême-Orient. La plupart de ces forteresses ont été construites en pierres, mais certaines ont conservé une architecture mêlant la pierre et le bois. Le XIXe siècle a vu le démantèlement de nombreuses fortifications car leur utilité militaire était moindre. Au cours du XXe siècle, d’intenses opérations de reconstruction ont été menées pour restaurer ce patrimoine unique. Les kremlins de Russie abritent à la fois des édifices religieux et les bâtiments dédiés au pouvoir politique. Beaucoup ont été transformés en musées, sur des thèmes très variés. Ces ensembles architecturaux se visitent librement, à l’exception de celui de Moscou dont l’entrée est payante. Les kremlins de Moscou, Kazan, Souzdal et Novgorod sont inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco.

Visite au cœur des plus beaux kremlins de Russie

Le kremlin de Moscou

Situé au centre de la capitale russe, cet ensemble fortifié est souvent désigné sous l’appellation « le Kremlin ». Par extension, ce terme désigne également le gouvernement russe. Le kremlin de Moscou occupe un espace de 27 hectares. Plusieurs de ses éléments sont ouverts à la visite :

  • La place des Cathédrales, qui tire son nom des 4 cathédrales qui l’entourent.
  • Le musée de l’Armurerie, considéré comme le plus grand musée de Russie.
  • La collection de diamants, unique au monde, qui est accessible depuis le musée.
  • Le clocher d’Ivan le Grand, dont la plateforme offre de belles vues sur la ville.

Des concerts et événements sont régulièrement organisés dans le Palais d’État. Le Kremlin est également le lieu de travail officiel du président russe. La zone dédiée aux bâtiments présidentiels et administratifs n’est pas ouverte au public, ni le Grand Palais, qui est réservé aux réceptions officielles.

Maksim Zabarovskii

Le kremlin de Souzdal

Les premières traces de création de cette forteresse remontent au Xe siècle. Situé au sud de la ville, à proximité de la rivière Kamenka, ce kremlin combine des témoignages du pouvoir religieux et princier. Les murailles de pierre de l’enceinte datent du XVIIe siècle. Plusieurs bâtiments se trouvent à l’intérieur :

  • les Palais des Evêques, aujourd’hui transformés en musées
  • la cathédrale de la Nativité, érigée au début du XIIIe siècle
  • l’église Nicolas, du XVIIe siècle, entièrement construite en bois

Le kremlin de Kazan

Les remparts de Kazan ont été édifiés au XIIe siècle, durant la période musulmane de la Bulgarie de la Volga. La cité a été conquise en 1552 par les troupes du tsar Ivan IV le Terrible, qui en a fait un centre chrétien. Cette ancienne forteresse tatare est devenue un important lieu de pèlerinage. Elle est aujourd’hui saluée comme un exemple de diversité culturelle et de continuité historique. L’enceinte de ce kremlin abrite les plus hautes instances du gouvernement du Tatarstan, des édifices religieux de premier ordre et plusieurs musées.

Le kremlin de Yaroslavl

Le centre historique de Yaroslavl incarne la transition entre le kremlin de Russie traditionnel et la réforme urbaine voulue par Catherine la Grande au XVIIIe siècle. Le monastère Spaso Preobrazhensky, du XIIe siècle, côtoie l’église de l’Épiphanie, bâtie au XVIIe siècle. Plusieurs tours et murailles renforcent l’unité de l’ensemble. Le confluent de la Volga et de la Kotorosl tisse un cadre naturel exceptionnel.

Le kremlin de Kolomna

Le kremlin de Kolomna, tel qu’il se présente aujourd’hui, a été construit au XVIIe siècle sur le même modèle que celui de Moscou. Il est encore possible d’admirer 6 tours sur l’ensemble des fortifications. L’enceinte abrite les cathédrales Uspensky, Krestovozdvizhensky et Notre-Dame-de-Tikhvinc, le monastère de l’Assomption, deux couvents, l’église Troïtsk ainsi que plusieurs bâtiments historiques. La tour Marinkina, haute de 31 mètres, est ouverte à la visite. Quant au musée de la Pastila, il remet au goût du jour cette friandise qui se déguste traditionnellement avec le thé.